ac1a340397_86155_zebreok

 

1 an, déjà... J'ai l'impression qu'il y a des mois.... A ben oui, 12 mois, lol !!!

Des amies m'ont demandé ce que ça avait changé, si ça valait la peine de faire les tests et dans quelle mesure cela pouvait les aider.... Il y en a des choses à dire, et ce que je vais écrire n'engage que moi, en tant que maman de 3 petites filles hypersensibles.

Pour commencer je dirai que c'est un soulagement, un apaisement d'avoir enfin des réponses et de comprendre ce qui se passe dans leurs têtes et dans leurs corps. D'accepter et de comprendre pour mieux les accompagner et les aider. De chercher des solutions propres à chacunes dans leurs difficultés et leurs maux.

Pour moi, c'est un peu comme si j'avais opéré une révolution intérieure. J'étais en colère. En colère contre moi, contre mon entourage. En colère de ne pas avoir compris avant, de ne pas avoir été aidé, de ne pas être mieux accompagné. J'ai eu envie de tout claquer, de tout faire voler, j'étais limite en rage contre le système scolaire qui refusait de comprendre. Bref, une grosse grosse colère, une explosion qui m'est tombée dessus, et que j'ai subi... J'en ai même perdu du poids...

Et puis la tristesse... La déception, la sensation de ne pas avoir été à la hauteur, d'être débordée par toutes ces informations, de ne pas savoir comment agir, quoi faire avec tout ça...

Et enfin l'acceptation. Accepter la situation et décider ce que je vais faire de tout ça, et comment. Y aller doucement. Parce que je n'ai pas qu'un enfant, j'en ai 3. Et tout ça me rapporte également à mon passé, mon cursus scolaire. Tout s'est éclairé, mais c'est quand même difficile. C'est un peu comme se dire "si j'avais su". Oui, si j'avais su, je n'aurai pas eu la vie que j'ai eu, ni celle que j'ai. Donc, pas de regret au final. Un proverbe dit sers-toi de ton passé comme d'une lanterne. Donc ok. Je suis en mesure aujourd'hui d'accompagner au mieux mes enfants, et ces diagnostiques sont un peu mon justificatif quand ça coince comme par exemple pour le soucis de sieste de petit piment. Eh oui !!! Rentrée en grande section et on me l'a met encore à la sieste malgré sa pathologie et ses justificatifs médicaux de phobies et terreurs nocturnes !!! Ni une, ni 2, en 2 jours je t'ai réglé le problème cette fois-ci en intervenant plus haut puisque la direction refusait de comprendre. Ben merci les documents dans ce cas. Vu le dossier que j'avais déjà et tous les courriers, ma demande cette fois-ci a été entendue et avant midi le directeur m'appelait pour me dire qu'il avait trouvé une tatie pour surveiller mon enfant pendant les 3/4H de pause. MAGIQUE !!!

Mais pas que, en cas de difficultés à se faire entendre c'est un justificatif officiel qui aide. Je n'ai pas spécialement envie de m'étaler sur les difficultés rencontrées par mes enfants, mais dans certains cas, où avant j'avais cette sensation de crier sans me faire entendre, quand je vois qu'on ne comprends pas ce que j'explique je peux justifier facilement la situation et être entendue et orientée comme il faut. Attention toutefois, certains disent qu'ils comprennent alors que pas du tout. Les aides, les vraies, il faut les chercher et faire le maximum soi-même je dirai.

Donc voilà, c'est ce qui a changé. On est avertit donc on sait mieux quoi et où chercher si besoin. J'ai été à une conférence de Jeanne Siaud-Facchin et grâce à ça j'ai compris que petit piment avait un problème de kynesthésie. Eh bien MERCI. Sans ça je n'aurai jamais compris mon enfant et aurai continué de penser que c'était une capricieuse qui faisait du cinéma pour ses vêtements et ses chaussures. Je n'aurai pas compris. Pour l'avoir vécu avec ma grande, ça abîme une relation mère-fille. Justement, grâce à ça, on a su que grand piment avait un problème de dyscalculie. Et elle aussi a eu des réponses. Sur ces nouvelles bases, on s'est énormément rapprochée. Ca n'a pas de prix. Je comprends mes enfants et en cas de difficultés je sais comment les aider et où chercher. Avant c'était galères sur galères, incompréhensions. Maintenant, ça reste difficile, mais je suis plus sereine et je trouve plus facilement des réponses et comment réagir.

Finalement, c'est peu comme avoir vécu un deuil. Un deuil d'avant de savoir, et puis maintenant...

Le soucis c'est que le diagnostique reste cher. Si l'enfant n'a pas de problèmes particuliers je dirai de rester sur ses certitudes de parents et de découvrir soi-même tout ce que représente un enfant HP. Pour grand piment, si je n'avais pas fait les tests je n'aurai jamais su à quel point elle était fragile, à quel point elle se dévalorisait ni son problème de dyscalculie. Pour petit piment, ça aurait été encore très difficile à l'école, avec risque de phobie scolaire. Donc j'ai mis le prix, mais je le referai sans hésiter. Pour miss piment, ce n'était qu'une confirmation, mais si je fais pour 2, je fais pour 3... 

 

Je crois avoir fait le tour. Si vous avez des questions, des interrogations, n'hésitez pas, je répondrai dans la mesure du possible sur ce que je connais.

En attendant, je conseillerai quelques livres

L'enfant surdoué de Jeanne Siad-Facchin : Ce livre c'est la base, le début, la découverte.

51JRadjYYBL

 

 

Le cerveau de votre enfant de Daniel J.Siegel et Tina Payne Bryson : 12 leçons pour aider et accompagner au quotidien son enfant. On y fait de belles découvertes vraiment utiles et en même temps on en apprend toujours plus sur le fonctionnement de ces petits êtres si sensibles.

téléchargement

100 idées pour accompagner les enfants à haut potentiels du Dr Revol, Roberta Poulain et Doris Perrodin : Je me suis faites une fausse idée du livre. A l'ouverture j'ai été déçue. Je l'ai repris plus tard et aujourd'hui je l'apprécie vraiment. C'est un petit manuel pour toujours mieux comprendre nos enfants.

téléchargement (1)

Pour les enfants, lire la saga Harry Potter : HP = Haut potentiel

Bon, c'est un hasard mais c'est drôle. L'utilité pour l'enfant, et pour nous aussi, adulte, est la correspondance entre l'enfant HP et le petit sorcier, qui a des capacités, une manière de penser différente des autres, qui a du mal à se faire des amis et à trouver sa place et qui découvre soudain que tout ça a un sens. D'autres sont comme lui. Il découvre ce monde, la sorcellerie, la magie, découvre son identité, apprend à se connaître. Voilà un peu ce que peut ressentir un enfant HP. Comme Harry comprendre qu'il n'est pas anormal, et que certains peuvent l'aider à exploiter son potentiel, et que même si il n'est pas toujours compris, en grandissant, il trouvera sa place si on l'épaule et le soutient en lui apportant tout l'amour et la confiance dont il a besoin pour sépanouïr.

c1bc662e24fcee6885024b6ec9f26

Extrêmement fort et incroyablement près de Jonathan Safran Foer : L'histoire d'un petit garçon surdoué et ultrasensible qui va chercher un sens à la disparition de son père décédé lors des attentats du 11 septembre. 

1333578_10881061

L'Erreur de Descartes d'Antonio R.Damasio : On pourrait résumer ainsi "Le coeur a ses raisons que la raison...est loin d'ignorer". 

téléchargement (2)